enzo-bianchi

Parler de don, donner gratuitement: sans échange, sans contrepartie, sans création de dette, sans réciprocité. Il n’y a pas de don sans gratuité.

Je voudrais alors simplement rappeler que l’essence du christianisme se trouve dans l’annonce non seulement de l’amour qui vainc la mort,
mais d’un amour gratuit, que la tradition chrétienne millénaire appelle la « grâce ».

La grâce – chen en hébreu, charis en grec, gratia en latin – est faveur, bienveillance, amour qui pas à être mérité:
c’est un amour qui devance tout, un amour que Dieu répand gratuitement sur les hommes,
et qui est impensable comme évènement humain.

De cette manière, lorsqu’il devient évènement, il permet que « là où le péché a abondé, la grâce a surabondé »;
c’est là l’œuvre de l’amour gratuit, libre, inconditionnel, fidèle pour l’éternité.
Cela est bonne nouvelle, Evangile : l’amour de Dieu ne doit pas être mérité, il nous précède,
il nous rejoint avant que nous puissions faire quoi que ce soit pour le mériter!

Enzo Bianchi, Don et pardon